Bric à brac d'infos

Informations

Demain c’est l’Aid el Fitr

L ‘Aid el Fitr qui cloture 29 jours de jeûne  est pour demain le 30 Août 2011 car le Mufti de la république tunisienne a annoncé que le croissant de lune a été observé ce soir.

Comme le veut la tradition cette journée sera consacrée pour visiter les proches et amis afin de leur présenter les vœux de l’Aïd.Les enfants ravis de porter leurs nouveaux et beaux habits s’en donneront à coeur joie  d’essayer leurs  » joujoux  » achetés sur les étalages des vendeurs ambulants autorisés ou non.

Cette année zizanie oblige , la contrebande s’est amplifiée à nos frontières pour ainsi offrir  un large choix de jouets en plastique ,  pistolets , fusils, tous évoquant  la guerre. Même les petits pétards qui d’habitude interdits, ont atteint cette année sans exagération presque la taille d’un bâton de dynamite. Drôle de manière pour notre enfance de fêter l’Aid.

Quant à nous les plus grands nous remercions Dieu de nous permettre de fêter un Aid en Tunisie dans la joie et la paix,ce qui n’était pas évident, ni assuré, vu la révolte  qu’ a connu le pays depuis décembre 2010.

Lorsque on voit la tournure des événements chez notre voisin libyen ou ailleurs au proche et  moyen-orient, jusqu’à présent on  l’ a échappé belle  malgré … les  incendies, les snipers, les pillages , les braquages ,les réglements de comptes, les sits in, les gèves sauvages, les manifestations, les casseurs,les constructions anarchiques , le ciment au marché noir, l’entassement des ordures dans les rues,l’augmentation des prix, la pénurie de l’eau minérale, l’effondrement du tourisme et j’en passe

A part cela tout va bien !

Ah oui j’oubliais , je vous souhaite Aid Mabrouk et non pas Aid Moubarak et demain matin inutile d’utiliser l’expression Nharkom Zine (une variante du Bonjour en Tunisien).

Caricature parue sur elwatan.com

Publicités

Barack Obama bientôt à Tunis ?

Barack Obama serait bientôt à Tunis pour la première visite officielle d’un président des Etats Unis  en Tunisie. Cette info a été relayée par le journal en ligne   » Maghreb Confidentiel  ».

La  promesse  aurait été faite  lors du dernier sommet du G8 en France par le président américain à  M.  Béji Caïd Essebsi  premier ministre du gouvernement provisoire de la post révolution.

Pour ma part j’ai toujours pensé cette visite comme hautement probable, car elle pourrait s’inscrire dans un enchainement d’ événements totalements inédits depuis la chute de Ben Ali au mois de janvier dernier .

Les pays européens  et les Etats Unis ont toujours soutenu jusqu’à un passé trop récent c’est à dire l’année 2010 les dictatures du monde arabe sous la sacro-sainte théorie  » La dictature ou bien l’extrémisme religieux » jusqu’au soulévement des peuples Arabes, communément appelé le printemps Arabe.

Ce dernier initié par la jeunesse défavorisée tunisienne a démontré contre toute attente qu’une autre voie était possible pour aspirer maintenant  à la liberté sans violence et surtout sans recours à l’idéologie islamiste .

Ces peuples ont longtemps été pris en otage par ces dictatures corrompues soutenues par l’Occident, fossoyeuses du monde Arabe, qui ont enfanté l’extrémisme religieux.

Mais  il s’est avéré  que la jeunesse avait une toute autre vision pour vouloir vivre un avenir meilleur et s’assumer pleinement à l’instar des jeunes des autres pays de la planète.

Les  slogans demandant le changement  et les manifestations pacifiques  ayant ébranlé certains pays Arabes l’ont démontré.

Ces événements ont porté un coup fatal à Al Quaida et à son idéologie d’obscurantisme beaucoup plus que les années de lutte contre le terrorisme menée par les Etats Unis depuis l’attentat du World Trade Center le 11 septembre 2001.

La disparition du fond de commerce d’ Al quaida coincide avec la décision d’éliminer physiquement son leader Oussama Ben Laden, sans doutes que  la date de son  » assassinat  »  a été choisie en relation avec cette nouvelle donne stratégique dans le monde arabe.

Depuis le discours sur l’état de l’Union de Barack Obama où il avait pronnoncé ces quelques  phrases :

« La volonté du peuple s’est révélée plus puissante que l’étreinte d’un dictateur ».

« Et ce soir, que ce soit clair : les États-Unis d’Amérique sont solidaires des Tunisiens, et soutiennent les aspirations démocratiques de tous les peuples »

les Etats- Unis ont bien senti le vent tourner, eux qui  pour une fois n’ayant pas l’initiative des choses ont  pris le train en marche.

 

 

L’administration américaine n’a pas arrêté d’envoyer des signes forts à l’encontre des Tunisiens, avec des visites au plus haut niveau, en un espace de temps relativement court de Hillary Clinton la chef de la diplomatie américaine ou du sénateur américain John McCain  qui déclaré : «Dans la région, il y a soit la dictature soit l’extrémisme, et grâce à vous, la voie de la démocratie est ouverte».

Alors Barack Obama en Tunisie ? Sûrement avant la fin de l’année 2011 car étant lui même candidat à sa propre succession pour la présidentielle de 2012,ou  peut être repoussera t’il l’échéance en 2012 s’il croit en ses chances de réelection ?

Obama en Tunisie ou pas tâchons d’être à la hauteur de ce mouvement d’admiration et de sympathie mondiale qu’a suscité la révolution tunisienne.


Il n’ y a pas de fumée sans feu

Ca fait un bail que je n’ai plus écrit sur mon blog. Manque d’inspiration, un peu par lassitude vis à vis des évènements qui se succédent dans notre pays.

Grèves, sit in sauvages, sabotages et pillages … Un dangereux train train quotidien mettant à mal notre optimisme d’un avenir meilleur après la chute du régime despotique de Ben Ali et sa clique.

Lorsque soudain éclate en plein jour l’affaire de l’ancien ministre de l’intérieur Farhat Rajhi (27 janvier au 28 mars ). De quoi me faire sortir de ma torpeur, de servir d’étincelle et d’excuses pour certains de repartir dans un nouveau cycle de manifestations, débordements et répression policière.

Les propos qu’ a tenu Farhat Rajhi sur un éventuel complot contre la révolution en présence de deux journalistes relèvent plutôt d’une discussion de café à bâtons rompus que d’une interview officielle servant à divulguer des informations d’importance capitale .

Mais voila qu’une polémique est née accompagnée d’ une levée de boucliers, suite à la diffusion d’une vidéo de cette rencontre sur l’inévitable facebook.

A- t- elle été réellement  prise à son insu et diffusée sans son accord comme il a laissé entendre ?

Mais que peut on lui reprocher, sinon que dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? Ses dires devraient ils faire l’effet d’une bombe comme on a pu les qualifier dans les médias ?

S’agissant de notre armée ce n’est un secret pour personne , si lors des pires moments d’insécurité dans le pays où la peur du chaos nous a tous envahis, chacun de nous a pu souhaiter ou envisager un moment ou un autre que l’armée reprenne en main le pays.

Alors pourquoi ne pas envisager, si le parti d’Ennahdha  était amené à gagner les futures élections , il ne jouerait peut être pas le jeu de la démocratie et trahirait par conséquent  les objectifs de la Révolution. Dans ce cas l’armée ne laissera pas faire. Simple hypothèse.

D’autant plus que ce scénario s’est dejà déroulé par le passé chez nos voisins Algériens. Plus récemment en Egypte,   par prévoyance l’institution militaire a déjà pris les devants.

C’est vrai qu’on dit toujours que le cas tunisien est différent de celui de ces voisins, nous l’espérons tous, mais rien n’est joué d’avance.

On accuse Farhat Rajhi aussi de régionalisme car il n’a pas su faire adroitement la distinction entre le peuple du sahel et les clans d’influence issus du sahel qui essaient de garder le pouvoir pour leur propre intérêt, et ce n’est encore une fois un secret pour personne !

Une accaparation du pouvoir pendant des décennies qui a amené la situation de déséquilibre régionnal que l’on connait.

L’ ancien ministre de l’intérieur a été évincé de son poste sans doute pour avoir osé pousser un peu trop loin le grand ménage au sein de ce ministère, au risque d’un éclatement de ses structures.

Il paye le prix d’avoir peut être voulu réformer trop vite la police 7.0  formatée aux anciennes méthodes de zaba ,police qu’il s’est effectivement mis à dos.

Farhat Rajhi a donné un coup dans la fourmilière, jetté un pavé dans la mare encore trouble de la révolution, débat tunisie a même dit avec ironie » dans l’ Ammar »

A mon sens il est accusé à tort de semer la discorde, d’être contre la révolution, on parle de le trainer rapidement  en justice pour un  » délit d’opinion  ».

Etonnant cet acharnement sur quelqu’un qui est victime de son franc-parler, alors que les corrompus et soutiens de l’ancien régime se promènent en liberté sans être inquiétés.

Avec ses déclarations cherchait- il à augmenter sa popularité ou était- il manipulé comme l’on a si souvent laisser entendre par je ne sais quel bord politique ?

En tous les cas il a eu au moins le mérite de faire réagir le premier responsable du gouvernement M. Beji Caid Essebsi qui a participé avec trois journalistes à un débat télévisé ce dimanche 08 Mai 2011.

Un semblant de  débat d’ailleurs mené par le premier ministre à sens unique.Il n’ y avait qu’à voir la position spatiale de ces journalistes tous assis du même côté par rapport à   M. Beji Caid Essebsi, ce qui les empêchait à coup sûr de pouvoir communiquer visuellement entre eux et donc de diriger ce débat.

Dorénavant il existe maintenant une opinion publique en Tunisie dont les gouvernants doivent désormais en tenir compte, par le passé cette dernière était assimilée à un troupeau de moutons plus ou moins dociles.

Il n’ y a pas de fumée sans feu.

Les réactions intéressantes de l’artiste Raouf Ben Yaghlane et de Ryadh Guerfali de Nawwat.org à cette affaire.


Est-il dangereux de tirer en l’air?

Plusieurs fois je me suis posé la question suivante : lorsque on tire une rafale en l’air à la verticale ou à l’oblique, où vont les balles ?

On a peut être  tendance à l’oublier mais elles finissent bien théoriquement par retomber au sol , soit sur le lieu du tir ou à quelques centaines de mètres si le tir était oblique.

Dans ces deux cas, une balle en retombant a t ‘elle l’énergie nécessaire pour tuer quelqu’un ou le blesser sérieusement ?

Depuis le déclenchement de la révolution en Tunisie à la mi décembre 2010 jusqu’à présent, l’on n’arrête pas de tirer en l’air tour à tour dans  les pays arabes touchés par  le vent de  la  révolte.

Cela a commencé en Tunisie puis en Egypte par les tirs de sommation des militaires pour contenir le débordement des foules,   à la Lybie où cette fois les pro et anti Kadhafi tiraient en l’air au gré des victoires sans oublier le Yemen.

Pour illustrer ce phénomène voici une vidéo assez spectaculaire que j’ai prise sur les lieux mêmes d’un tir de feu de  sommation bien nourri par les militaires tunisiens.

Cela s’est déroulé pendant la fameuse journée du 20 Janvier 2011 lors de la manifestation devant le siège du RCD demandant sa dissolution.

Après quelques heures d’une ambiance pacifique et  bonne enfant , j’ai trouvé intéressant de filmer un sympathique monsieur en train d’improviser une musique à l’aide des restes de cornières ayant servi à fixer l’enseigne du RCD .

Je ne sais pas ce qui leur a pris, mais les soldats qui  formaient un cordon de sécurité devant le building à l’avenue Mohamed V ont commencé à tirer en l’air  avec furie, excédés sans doute par des manifestants voulant s’introduire dans l’enceinte du bâtiment.

D’ailleurs immédiatement après l’officier supérieur  ayant vu que ces jeunes militaires ont dépassé leur limites s’est jetté sur l’un deux pour qu’il arrête de tirer en l’air en le réprimandant comme un gamin gâté, scène irréaliste à laquelle je venais d’assister.

Mais hommage quand même à notre armée nationale qui essaie tant bien que mal à maintenir l’ordre et la sécurité après l’effondrement du régime déchu en Tunisie.

Plus d’informations sur la dangerosité de ces tirs, consulter cet article de slate.fr.


Astuce pour les futurs révolutionnaires

Peuples du monde vous avez soif  de liberté , vous voulez vous débarrasser de votre dictateur.Vous avez bien compris qu’il ne faudrait plus compter que sur vous même pour le faire, vous qui avez suivi la grande révolution de la Tunisie à l’Egypte en passant par la Libye.

N’attendez point d’hypothétique salut d’aucun pays  » occidental  » ou du pays  de l’oncle Sam, surtout ne vous faites pas mener et doubler par un leader, ce n’est plus la mode, les révolutions modernes se font par les peuples.

Comme en Tunisie et ses voisins manifestez vous pacifiquement  dans la rue, armez vous de vos téléphones portables avec caméra bien sûr  puis diffuser vos exploits sur le net grâce à Facebook .

Mais surtout pour que votre révolution ait plus de  chance de succès , pour vous attirer la sympathie des  médias étrangers, cherchez bien qui des personnalités politiques étrangères, de préférence française, aurait pu venir passer des vacances au frais de la princesse dans votre pays .

Sans exception, ces trois pays ont tous accueilli un ami, le scandale est assuré .

Mam ,Michèle Alliot-Marie

François Fillon

Henri Guaino


Le SIB 2010, vous avez dit salon ?

 

Le SIB ou Salon de l’Informatique et Bureautique de Tunis (du 23 au 27 Nov. 2010) n’est plus ce qu’il était, à savoir l’occasion de l’année pour découvrir les dernières nouveautés en termes d’ordinateurs, logiciels et périphériques.

Il ne remplit plus son rôle de veille technologique.

Les organisateurs feraient mieux de changer la dénomination du salon, choisir par exemple  » les Journées Commerciales de l’Informatique  » car c’est tout ce qu’il mérite comme nom !

Après s’être acquitté de la somme de 2 dinars, droit d’entrée qui a augmenté cette année (100% d’augmentation), à peine arrivé dans le hall d’accueil que des prospectus commerciaux pleuvent à droite et à gauche si bien qu’arrivé à mi chemin du parcours nos deux bras se retrouvent déjà bien lestés.

Sans parler du vacarme assourdissant des sonos, surtout celui du stand de Tunisie Télécom, je trouve cela ridicule de la part d’une entreprise de cette envergure.

Dans les lieux publics on ne fume plus depuis un certain moment maintenant, alors qu’ici c’est l’occasion de se relâcher sans qu’aucun personnel responsable ne vous demande de respecter la loi.

Après quelques pas effectués non sans difficulté, certains tapis rouges balisant les couloirs de la foire sont mal déployés au sol si bien que le risque de trébucher existe bel et bien, on fait rapidement le tour de la chose, aucune nouveauté rien que des PC exposés pour la plupart des portables. C’est du déjà vu.

Les mêmes que ceux que l’on peut voir dans les différents commerces et grandes surfaces du pays, rien de plus. Or à mon avis ce n’est pas son rôle majeur de reproduire le marché existant.

Le SIB ne doit plus se contenter d’être une simple foire commerciale, où les commerçants espèrent trouver l’occasion d’écouler leurs stocks avant la fin de l’année. Je ne suis pas contre le côté commercial mais il ne doit pas s’y tenir uniquement à cet aspect.

Il doit être la vitrine technologique du secteur de l’informatique, présenter les nouveautés ainsi que les tendances à venir, pour que le visiteur puisse se faire une réelle idée et resté  » branché ‘‘.

A aucun moment on ne sent le côté High Tech, franchement ce salon n’arrive pas à se défaire de l’ambiance de souk qui prévalait déjà du temps où il se tenait dans l’espace exigu de la Charguia.


200 officiers israeliens suspectés de crimes de guerre

 

Une liste  de 200 membres de l’armée israélienne ayant participé à l’opération appelée  »  Plomb durci  » sur la bande de Gaza durant la période de décembre 2008/janvier 2009, vient d’être publié par Redress Informations & Analysis .

On peut y voir les noms, les photographies et d’autres informations concernant 200 commandants et militaires israéliens de différents grades suspectés  de crimes de guerre durant cette opération qui a fait un carnage dans la population palestinienne de Gaza .

De quelle source émane cette liste si bien détaillée ? Pour l’instant elle reste anonyme, mais l’on se doute bien que cette dernière est proche des milieux militaires israeliens.

http://s242816488.onlinehome.us/criminals/

Kawther Salam