Bric à brac d'infos

Articles tagués “ben laden

Barack Obama bientôt à Tunis ?

Barack Obama serait bientôt à Tunis pour la première visite officielle d’un président des Etats Unis  en Tunisie. Cette info a été relayée par le journal en ligne   » Maghreb Confidentiel  ».

La  promesse  aurait été faite  lors du dernier sommet du G8 en France par le président américain à  M.  Béji Caïd Essebsi  premier ministre du gouvernement provisoire de la post révolution.

Pour ma part j’ai toujours pensé cette visite comme hautement probable, car elle pourrait s’inscrire dans un enchainement d’ événements totalements inédits depuis la chute de Ben Ali au mois de janvier dernier .

Les pays européens  et les Etats Unis ont toujours soutenu jusqu’à un passé trop récent c’est à dire l’année 2010 les dictatures du monde arabe sous la sacro-sainte théorie  » La dictature ou bien l’extrémisme religieux » jusqu’au soulévement des peuples Arabes, communément appelé le printemps Arabe.

Ce dernier initié par la jeunesse défavorisée tunisienne a démontré contre toute attente qu’une autre voie était possible pour aspirer maintenant  à la liberté sans violence et surtout sans recours à l’idéologie islamiste .

Ces peuples ont longtemps été pris en otage par ces dictatures corrompues soutenues par l’Occident, fossoyeuses du monde Arabe, qui ont enfanté l’extrémisme religieux.

Mais  il s’est avéré  que la jeunesse avait une toute autre vision pour vouloir vivre un avenir meilleur et s’assumer pleinement à l’instar des jeunes des autres pays de la planète.

Les  slogans demandant le changement  et les manifestations pacifiques  ayant ébranlé certains pays Arabes l’ont démontré.

Ces événements ont porté un coup fatal à Al Quaida et à son idéologie d’obscurantisme beaucoup plus que les années de lutte contre le terrorisme menée par les Etats Unis depuis l’attentat du World Trade Center le 11 septembre 2001.

La disparition du fond de commerce d’ Al quaida coincide avec la décision d’éliminer physiquement son leader Oussama Ben Laden, sans doutes que  la date de son  » assassinat  »  a été choisie en relation avec cette nouvelle donne stratégique dans le monde arabe.

Depuis le discours sur l’état de l’Union de Barack Obama où il avait pronnoncé ces quelques  phrases :

« La volonté du peuple s’est révélée plus puissante que l’étreinte d’un dictateur ».

« Et ce soir, que ce soit clair : les États-Unis d’Amérique sont solidaires des Tunisiens, et soutiennent les aspirations démocratiques de tous les peuples »

les Etats- Unis ont bien senti le vent tourner, eux qui  pour une fois n’ayant pas l’initiative des choses ont  pris le train en marche.

 

 

L’administration américaine n’a pas arrêté d’envoyer des signes forts à l’encontre des Tunisiens, avec des visites au plus haut niveau, en un espace de temps relativement court de Hillary Clinton la chef de la diplomatie américaine ou du sénateur américain John McCain  qui déclaré : «Dans la région, il y a soit la dictature soit l’extrémisme, et grâce à vous, la voie de la démocratie est ouverte».

Alors Barack Obama en Tunisie ? Sûrement avant la fin de l’année 2011 car étant lui même candidat à sa propre succession pour la présidentielle de 2012,ou  peut être repoussera t’il l’échéance en 2012 s’il croit en ses chances de réelection ?

Obama en Tunisie ou pas tâchons d’être à la hauteur de ce mouvement d’admiration et de sympathie mondiale qu’a suscité la révolution tunisienne.


Isolé, Kadhafi tiendra t’il longtemps ?

Comme en Tunisie et en Egypte, les discours pronnoncés par le dirigeant libyen et son fils n’ont fait qu’attiser les flammes de la révolte.

Seif El Islam Kadhafi en premier orateur à la télévision libyenne a brandit le spectre de la guerre civile et menacé le pays d’une rivière de sang.La libye est un  » pays tribal  » a t’il martelé tout le long de son discours, » vous allez vous battre entre vous et perdre le bénéfice du pétrole car vous serez incapable de l’extraire,vous allez reculer de quarante années en arrière » .

Il ne fait pas de doute que le clan des Kadhafi entend garder la main sur le pays en essayant d’entretenir le doute dans l’esprit des libyens.Mais comme en Tunisie et en Egypte c’est l’effet inverse que l’on a observé.

Pourtant Seif El Islam Kadhafi est considéré comme la carte modérée de ce  régime fermé, synonyme de réformes en faveur de la jeunesse libyenne.

Son père n’a  guère fait mieux, il est apparu à la télévision libyenne pour la première fois depuis les évènements qui secouent le pays,démentant  les rumeurs de son départ précipité pour le Venezuela.
On l’a vu quelques secondes sous la pluie tenant un parapluie,prononçant ces quelques phrases :

« Je veux montrer que je suis à Tripoli et non au Venezuela. Ne croyez pas les chaînes de télévision qui appartiennent à des chiens errants »
« Je voulais dire quelque chose aux jeunes de la place Verte et veiller tard avec eux mais il a commencé à pleuvoir. Dieu merci, c’est une bonne chose »,

pour ensuite remonter dans sa voiture électrique.

Le voici dans le rôle inédit de Mary Poppins loin de l’image du  » Roi des Rois Africains  » qu’il véhicule depuis ses échecs de création de  l’union des pays arabes depuis les années soixante dix.

Après ce discours peut être le plus court qu’ait tenu un dirigeant, il en a prononcé un second ( devenu ennuyeux à suivre) lors d’une mise en scène  le 22 février  dans les ruines de Bab El Azizia , son quartier général bombardé par les américains en 1986.


Dans une ambiance quasi hallucinante  enchainant des moments de colère à d’autres plus calmes, le guide libyen a  relaté des faits historiques de révolutionnaires, ensuite menacé  les manifestants de la peine de mort en tenant dans ses mains un exemplaire de son livre vert, manifestants qu’il a  accusé d’être sous l’emprise de la drogue.

Des Tunisiens ont d’ailleurs été montrés à la télévision libyenne avouant (sans doute sous la torture ) qu’ils étaients liés au soulévement par la  fourniture de ces stupéfiants  et la  distribution de tracts.
En guise de réponse aux appels de son départ,  Mouammar Kadhafi a répondu qu’il n’avait  pas de poste officiel pour qu’il en démissionne.

Il a même été dire que la violence n’a pas encore été utilisée jusqu’à présent et qu’ il promettait de mater la rebellion contre son pouvoir en purgeant la Libye quartier par quartier, ruelle par ruelle,maison par maison.
Il ne fait pas de doute que Kadhafi en parfait mégalomane est complétement déconnecté de la réalité, il vit dans sa bulle il n’a pas osé le  » on m’a menti sur la situation  » du dernier discours de  Ben Ali.

Aujourd’hui la libye est coupée en deux, le pouvoir  a perdu la région de la Cyrénaique qui est tombée sous le contrôle des insurgés et des militaires qui les ont rallié.
Même les tentatives de bombardement des villes de l’Est par l’aviation ont échoué, un pilote et son adjoint  refusant d’obéir à des ordres de bombarder la ville de Benghazi, se sont éjectés de leur avion un Sukhoï 22 de fabrication russe.

Les défections  sont de plus en plus nombreuses au sein de l’appareil sécuritaire, le ministre libyen de l’Intérieur, Abdel Fattah Younès al Abidi, a laché le régime de Mouammar Kadhafi et annoncé son soutien à la « révolution du 17 février ».

Les premiers journalistes étrangers ont pu traverser la frontière avec l’Egypte et réaliser des reportages témoignant de la perte de contrôle par le pouvoir libyen de la région en question.

Kadhafi est retranché dans son fief de Tripoli qui n’est pas encore tombé grâce à une répression aveugle menée par des mercenaires africains et même serbes dit on.

Pendant ce temps un véritable pont aérien a été établi entre la Libye et les autres pays afin d’évacuer leurs ressortissants.Plusieurs réfugiés ont traversé  les frontières avec la Tunisie et l’Egypte voisines .

Seif El Islam bras droit de son père,est intervenu aujourd’hui sur la chaîne nationale libyenne pour démentir les informations de chaînes étrangères assurant que l’Etat libyen gère la situation.
Il a défié quiconque des journalistes de la CNN, BBC , Al Arabiya (pas de Jazeera bien sûr) qui seront invités à rentrer dans le territoire de pouvoir observer des traces de bombardements dans la ville de Tripoli.


De son côté Libya TV a montré dans un reportage  des passeports egyptiens et des CD décrivant   » l’art du terrorisme  »  appartenant à des personnes qu’elle nomme  » membres criminels exécutant un complot contre le peuple libyen « .

Remarquer au fond à gauche de la vidéo un CD d’anti-virus Kaspersky 2009 et à droite un autre portant la mention offic XP, étonnant pour des terroristes qui sont accusés de répandre des techniques subversives aux Libyens.Cela ressemble à des preuves fabriquées.

Mais l’opposition tient tête et  envisage de marcher sur Tripoli pour faire tomber le régime de Mouammar Kadhafi.

Isolé et fidèle à sa rhétorique, Kadhafi vient encore une fois de dénoncer ce jeudi 24 janvier 2011 dans  une  allocution téléphonique à la télévision libyenne  le complot d’el Quaida sur la Libye en désignant la responsabilité de Ben Laden.Il tente de gagner du temps en essayant par la propagande de remobiliser le dernier carré de ces fidèles.

Dans sa logique de révolutionnaire il ne semble plus compter que sur un renfort de mercenaires africains pour espérer renverser la vapeur et se maintenir au pouvoir, mais à quel prix ?