Bric à brac d'infos

Articles tagués “Obama

Ennahdha ou l’utilité de son succès en Tunisie

Quelqu'un d'autre par le passé avait dit la même chose

D’après les résultats partiels il ne fait plus de doute que le mouvement islamiste Ennahdha vient de gagner  les premières élections libres et transparentes de la Tunisie post-révolution : les élections de l’assemblée constituante du 23 octobre.

Bien qu’électoralement parlant la confusion a été introduite dans l’esprit des gens , volontairement ou pas d’ailleurs, les sujets du chômage et de l’emploi ou la baguette à 100 millimes n’ont rien à voir avec l’enjeu de bâtir une nouvelle constitution pour le pays, ces élections sont globalement un trés gros succès, un exemple à suivre pour les peuples en quête de liberté, vu la bonne organisation assurée par L’instance Supérieure Indépendante pour les Elections  ( ISIE ), le taux de participation et la discipline des participants.

Mais suite au succès d’Ennahdha dans ce scrutin, beaucoup de nos compatriotes sont devenus inquiets, pour ne pas dire atteints de la psychose  d’un éventuel  péril islamiste qui ferait retourner le pays en arrière en matière de libertés individuelles, de droits acquis de la femme.

Je ne suis pas aussi catastrophé qu’eux, je reste zen et garde mon calme, je ne prétends pas qu’il n’y a rien à craindre simplement il faut rester vigilant.

Ce qui vient de se passer en Tunisie depuis le mois de décembre 2010 est tout simplement extraordinaire, de simples sujets dans un pays gouverné par une famille mafieuse nous avons retrouvé le goût de la citoyenneté.

Jamais deux sans trois, nous avons réussi la première révolution pacifique du monde arabe, nous avons réussi les premières élections libres du  » Printemps arabe » , il n’y a aucune raison pour ne pas réussir notre première expérience démocratique.

Alors faudrait il pour autant avoir peur d’Ennahdha , croire à l’instauration d’une nouvelle dictature à la place d’une autre  comme ne cessent de marteler certais médias et oiseaux de mauvais augure dans les espaces d’expression occidentaux ?

Personnellement je ne le crois pas , ce succès n’est peut être pas contre-productif pour le  pays,  non pas parce que je partage les idées de ce mouvement  mais pour les raisons suivantes :

1. Les islamistes ont été interdits et pourchassés du temps de Bourguiba et Ben Ali à tort ou à raison. Après trois  décennies de traversée du désert  il était temps pour eux d’entrer dans la légalité en s’adonnant à l’exercice du pouvoir , en somme passer du statut d’ eternel opposant à celui de gouvernant.

2. Cet état de fait contribuera à ce que le « soufflé islamique  »  retombe une bonne fois pour toute,c’est à dire que maintenant leur objectif atteint démocratiquement on apprendra à considérer les islamistes comme une composante de la société civile, la confrontation sur le terrain de la politique et des débats étant préférable à un cycle de violence meurtrière pour ne pas citer l’ amère expérience algérienne. Il ne pourra en résulter qu’une  décrispation de l’ambiance  causée par  » la peur de l’ épouvantail islamique « qui a toujours prévalu par le passé et que nous a imposé Ben Ali appuyé par ses cyniques amis occidentaux, pour s’accaparer du pouvoir durant presque un quart de siècle.

3. La Tunisie à travers son peuple semble avoir  réalisé le rêve des Etats-Unis qui est de  résoudre le problème posé par les courants islamistes, ou comment dans le monde arabe intégrer ces mouvances dans le processus démocratique pour en finir avec l’islam extrémiste anti-occidental.

L’ administration américaine  qui ne s’y est pas trompé  ne cesse d’envoyer des signaux forts d’encouragements au processus de changement pacifique. Elle  est devenu prompte à réagir au besoin comme l’ attestent les déclarations de son premier responsable  Barack Obama :

  ’’ Aujourd’hui, moins d’un an après avoir inspiré le monde, le peuple tunisien a effectué un important pas en avant. Je félicite les millions de Tunisiens qui ont voté pour la première élection démocratique du pays qui a changé le cours de l’Histoire et lancé le printemps arabe ’’

4. Nous tunisiens possédons désormais une nouvelle arme chèrement acquise  qui s’appelle   » la liberté d’expression  » et disposons d’un formidable stock de munitions tels que les blogs, réseaux sociaux,pétitions, manifestations etc … A l’heure d’internet rien ne peut plus se passer sous silence.

5. Même si Ennahdha pour le moment est en position de force  il n’en demeure pas moins  qu’il est conscient de la tâche ardue qui l’attend. Il faut redresser  l’économie et  trouver des réponses urgentes aux revendications sociales des Tunisiens.  Manquant d’expérience il n’entend pas endosser seul toute la responsabilité politique durant cette période de transition. Partager les risques d’échecs en faisant appel à une large coalition avec d’autres partis laics telle est la voie qu’il semble choisir.

6. Enfin tout simplement les leaders d’Ennahdha ne cessent de repêter que le modéle qui les inspire  est le modéle de l’ AKP turc, ce parti islamiste qui gouverne un pays laïc. Devant  le bénéfice du doute nous devons laisser Ennahdha démontrer sa bonne foi avant de lever les boucliers.

Je vois mal sa direction politique perdre son temps à vouloir imposer la charia ou limiter les droits de la femme au risque  de déclencher un mécontentement populaire alors qu’il y a du pain sur la planche et d’autres chats à fouetter. A moins que la base que l’on dit plus radicale ne l’emporte sur les modérés !

Je suis fair play, je félicite Ennahdha pour ce probable succès.

Membres d’ Ennahdha je respecte vos convictions, en retour ne réduisez pas notre espace de liberté, laissez nous vivre comme par le passé dans une Tunisie libre et laique comme nous l’a permis de le faire Bourguiba. La balle est dans votre camp !

Publicités

Barack Obama bientôt à Tunis ?

Barack Obama serait bientôt à Tunis pour la première visite officielle d’un président des Etats Unis  en Tunisie. Cette info a été relayée par le journal en ligne   » Maghreb Confidentiel  ».

La  promesse  aurait été faite  lors du dernier sommet du G8 en France par le président américain à  M.  Béji Caïd Essebsi  premier ministre du gouvernement provisoire de la post révolution.

Pour ma part j’ai toujours pensé cette visite comme hautement probable, car elle pourrait s’inscrire dans un enchainement d’ événements totalements inédits depuis la chute de Ben Ali au mois de janvier dernier .

Les pays européens  et les Etats Unis ont toujours soutenu jusqu’à un passé trop récent c’est à dire l’année 2010 les dictatures du monde arabe sous la sacro-sainte théorie  » La dictature ou bien l’extrémisme religieux » jusqu’au soulévement des peuples Arabes, communément appelé le printemps Arabe.

Ce dernier initié par la jeunesse défavorisée tunisienne a démontré contre toute attente qu’une autre voie était possible pour aspirer maintenant  à la liberté sans violence et surtout sans recours à l’idéologie islamiste .

Ces peuples ont longtemps été pris en otage par ces dictatures corrompues soutenues par l’Occident, fossoyeuses du monde Arabe, qui ont enfanté l’extrémisme religieux.

Mais  il s’est avéré  que la jeunesse avait une toute autre vision pour vouloir vivre un avenir meilleur et s’assumer pleinement à l’instar des jeunes des autres pays de la planète.

Les  slogans demandant le changement  et les manifestations pacifiques  ayant ébranlé certains pays Arabes l’ont démontré.

Ces événements ont porté un coup fatal à Al Quaida et à son idéologie d’obscurantisme beaucoup plus que les années de lutte contre le terrorisme menée par les Etats Unis depuis l’attentat du World Trade Center le 11 septembre 2001.

La disparition du fond de commerce d’ Al quaida coincide avec la décision d’éliminer physiquement son leader Oussama Ben Laden, sans doutes que  la date de son  » assassinat  »  a été choisie en relation avec cette nouvelle donne stratégique dans le monde arabe.

Depuis le discours sur l’état de l’Union de Barack Obama où il avait pronnoncé ces quelques  phrases :

« La volonté du peuple s’est révélée plus puissante que l’étreinte d’un dictateur ».

« Et ce soir, que ce soit clair : les États-Unis d’Amérique sont solidaires des Tunisiens, et soutiennent les aspirations démocratiques de tous les peuples »

les Etats- Unis ont bien senti le vent tourner, eux qui  pour une fois n’ayant pas l’initiative des choses ont  pris le train en marche.

 

 

L’administration américaine n’a pas arrêté d’envoyer des signes forts à l’encontre des Tunisiens, avec des visites au plus haut niveau, en un espace de temps relativement court de Hillary Clinton la chef de la diplomatie américaine ou du sénateur américain John McCain  qui déclaré : «Dans la région, il y a soit la dictature soit l’extrémisme, et grâce à vous, la voie de la démocratie est ouverte».

Alors Barack Obama en Tunisie ? Sûrement avant la fin de l’année 2011 car étant lui même candidat à sa propre succession pour la présidentielle de 2012,ou  peut être repoussera t’il l’échéance en 2012 s’il croit en ses chances de réelection ?

Obama en Tunisie ou pas tâchons d’être à la hauteur de ce mouvement d’admiration et de sympathie mondiale qu’a suscité la révolution tunisienne.


Monsieur Obama méditez sur cet incident

Le service de la sécurité présidentielle du président Obama a du penser à tous sauf à cela.

Sa cadillac blindée pesant  huit tonnes , surnommée la bête, s’est tout simplement coincée à la sortie de la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis en Irlande.

Victime  sans doute  de son empattement  mais aussi de sa lourdeur car j’ imagine le problème ne s’étant pas posé pendant la descente.

Remarquer la réaction des policiers en faction à la sortie , apparemment  personne n’est autorisé à s’approcher de la voiture présidentielle quelque soit le motif.

Coincé un long moment pour des raisons de sécurité avec sa femme à l’intérieur de sa limousine, Obama a du avoir le temps de méditer sur cet incident pas banal.

Alors monsieur Obama de grâce relancez le processus de paix au proche orient,  ne le  laisser pas en suspension  !